REGISTRE DE LANGAGE RICHE

La mise en évidence spécifique d'un langage riche - plutôt qu'un langage dévalué - représente sans doute un élément d'analyse privilégié puisqu'elle concerne une caractéristique positive du texte. Elle peut prétendre constituer un critère fondamental de valeur littéraire. Cette analyse apparaît cependant plus délicate en raison d'une plus grande dispersion des termes relatifs au langage riche. Elle a été réalisée ici pour quelque 600 termes recherchés, rappelons-le, pour les textes de références choisis de 150 à 400 pages environ. Les valeurs obtenues s'échelonnenet de 0,6 à 2,23 occurrences par page pour les extrêmes. On restera prudent sur des comparaisons de valeur n'excédent par 0,2 occurrences par page. Il est nécessaire de relativiser la valeur de cette donnée car la recherche d'un langage riche - en supposant qu'il ne tombe pas dans le travers d'une préciosité gratuite - représente en elle-même un choix esthétique, or d'autres choix diamétralement opposés sont possibles. Un auteur peut rechercher la pureté du style en éliminant les termes trop intellectuels ou trop ardus. D'autre part, certains auteurs pourront choisir d'utiliser un registre de langage accessible au plus grand public et développer d'autres qualités. L'utilisation de termes riches pourrait être perçue par un certain lectorat comme l'expression d'une élégance froide, peu communicative.

TERMES DE LANGAGE RICHE GÉNÉRAUX

Les termes recherchés ont été choisis parmi les plus généraux, mais il faut constater que le vocabulaire riche est souvent relatif à un domaine sémantique spécifique, voire technique, d'où la difficulté. Citons parmi ces termes relativement généraux: abhorrer, aménité, détestation, impavide, imprécation, obsolète, surrané, quintessence, félicité... Un taux élevé signifie que l'auteur en principe a employé les termes les plus susceptibles d'exprimer avec le plus d'exactitude et le plus d'élégance un objet ou une idée, ce qui n'exclut nullement la possibilité d'impropriété. Le style résultant s'éloigne du style populaire et implique de la part du lecteur une relative culture générale. Un taux très élevé ne peut permettre de suspecter - sans l'exclure - une surenchère négative confinant à la préciosité dans l'emploi des termes riches.

Nombre de termes riches généraux par page (GEN):

AUTEURTITREGEN
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.23
OllivierDominique nique nique0.29
ZolaL'Assomoir0.38
AudouxMarie-Claire0.40
MourgueDynamique de groupe0.49
JubertQuelques parts de ténèbres0.51
RadiguetLe Diable au corps0.59
VerneVingt mille lieues sous les mers0.71
SandLa Mare au Diable0.72
DumasVingt ans après0.79
VoutchoEnfer d'un Paradis0.82
MalotSans famille0.82
HugoNotre-Dame de Paris0.94
BalzacEugénie Grandet0.94
FlaubertMadame Bovary1.13
MériméeColomba1.64


TERMES RELATIFS AU LYRISME OU À L'ESTHÉTIQUE

Cyclopéen, extatique, angélique, sublime, harmonieux, grandiose, grisant, majestueux, magnifique...traduisent la recherche d'effet lyrique ou la marque d'uune sensibilité esthétique de la part de l'auteur. Ces termes représentent une prédominance de l'affectivité sur l'intellectualité. Ils signent également une tendance vers les valeurs positives de beauté et d'harmonie. Néanmoins, selon la thématique de l'ouvrage, un taux faible ne représente pas obligatoirement une tendance négative de l'auteur. Également, l'utilisation préférentielle de ces termes n'exclut pas la mièvrerie et la facilité d'une écriture orientée vers le conventionnalisme. Seule, une confrontation des différents paramètres que nous avons mesurés permettrait ces distinctions.

Nombre de termes relatifs au lyrismes ou à l'esthétisme (LYR):

AUTEURTITRELYR
ZolaL'Assomoir0.04
AudouxMarie-Claire0.06
MalotSans famille0.07
OllivierDominique nique nique0.09
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.09
MourgueDynamique de groupe0.12
JubertQuelques parts de ténèbres0.13
RadiguetLe Diable au corps0.14
MériméeColomba0.14
FlaubertMadame Bovary0.17
SandLa Mare au Diable0.26
DumasVingt ans après0.26
VerneVingt mille lieues sous les mers0.30
VoutchoEnfer d'un Paradis0.31
BalzacEugénie Grandet0.37
HugoNotre-Dame de Paris0.42


TERMES POÉTIQUES

L'atmosphère poétique d'un roman ne peut être considéré comme un critère obligatoire, elle signe une caractéristique parmi d'autres, susceptibles de participer à la qualité de l'écriture. De plus, certains genres romanesques comme le genre policier ou le genre picaresque sont par essence peu compatibles avec un affect poétique. Cette rubrique concerne les termes appartenant au corpus traditionnel du vocabulaire poétique tels: firmament, éther, cieux, airain, âme, zéphyr, muse, virginal, séraphique..., lesquels sont par nature plus souvent associés à l'évocation de scènes bucoliques. L'absence de ces termes n'exclut pas la recherche d'une atmosphère poétique qui serait consécutive d'un autre vocabulaire, non spécifiquement dédié à la poésie, notamment en ce qui concerne la poésie moderne. Ce paramètre concerne plutôt une approche relativement conventionnelle de la poésie, et relativement datée. En revanche, un constat négatif appliqué à un ouvrage datant du 19e siècle serait significative d'une absence de recherche poétique.

Nombre de termes poétiques par page (POE):

AUTEURTITREPOE
AudouxMarie-Claire0.03
MourgueDynamique de groupe0.05
ZolaL'Assomoir0.06
JubertQuelques parts de ténèbres0.09
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.12
DumasVingt ans après0.14
MalotSans famille0.15
VerneVingt mille lieues sous les mers0.15
RadiguetLe Diable au corps0.19
OllivierDominique nique nique0.22
MériméeColomba0.22
HugoNotre-Dame de Paris0.29
VoutchoEnfer d'un Paradis0.32
BalzacEugénie Grandet0.36
FlaubertMadame Bovary0.38
SandLa Mare au Diable0.43


EXPRESSIONS SIGNANT UN REGISTRE DE LANGAGE RICHE

Il s'agit d'expressions induisant une certaine élégance de l'écriture, par exemple employer l'expression en revanche plutôt que par contre ou des expressions du type on eût dit au lieu de on aurait dit ou l'on au lieu de on... Également, elles signent l'existence de comparaisons, image ou métaphores introduites par des conjonctions subordinnantes telles ainsi que, pareil à, tel. Elle complètent le panorama des paramètres déjà dressé sans impliquer une spécificité particulière. L'intérêt de la recherche sur ces expressions est qu'elles n'impliquent nullement une érudition de la part de l'auteur, mais qu'elles signent plutôt sa tendance naturelle à utiliser une forme élégante.

Nombre d'expressions signant un registre de langage riche par page (EXP):

AUTEURTITREINE
AudouxMarie-Claire0.11
DumasVingt ans après0.13
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.13
JubertQuelques parts de ténèbres0.14
MériméeColomba0.14
FlaubertMadame Bovary0.15
HugoNotre-Dame de Paris0.16
OllivierDominique nique nique0.16
VerneVingt mille lieues sous les mers0.17
SandLa Mare au Diable0.19
MalotSans famille0.20
ZolaL'Assomoir0.21
BalzacEugénie Grandet0.26
RadiguetLe Diable au corps0.26
MourgueDynamique de groupe0.30
VoutchoEnfer d'un Paradis0.34




TERMES TOTAUX DE LANGAGE RICHE

Il s'agit de la somme des paramètres établis ci-dessus. S'appuyant sur des critères relativement diversifiés du langage riche, elle est susceptible de fournir une bonne évaluation, pensons-nous, de la richesse réelle du style, surtout si l'on considère les valeurs extrèmes. Ainsi, un ouvrage qui cultiverait stérilement la préciosité en accumulant négativement des termes compliqués serait généralement déficitaires concernant les autres paramètres, tels le vocabulaire du lyrisme, de la beauté ou encore les expressions riches.

Nombre de termes relatifs à un langage riche par page (TOT):

AUTEURTITRETOT
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.58
AudouxMarie-Claire0.61
ZolaL'Assomoir0.69
OllivierDominique nique nique0.76
JubertQuelques parts de ténèbres0.87
MourgueDynamique de groupe0.96
RadiguetLe Diable au corps1.18
MalotSans famille1.24
VerneVingt mille lieues sous les mers1.33
DumasVingt ans après1.33
SandLa Mare au Diable1.61
VoutchoEnfer d'un Paradis1.79
HugoNotre-Dame de Paris1.82
FlaubertMadame Bovary1.82
BalzacEugénie Grandet1.94
MériméeColomba2.14



SOMMAIRE DES TESTS PROPOSÉS