PARAMÈTRES LEXICAUX DE LA DESCRIPTION

Nous distinguerons les termes descriptifs liés à chaque type de sensorialité - dont nous excluons ici le registre de la douleur. En ce qui concerne la vision, sens le plus concerné par le discours littéraire, nous dissocierons plusieurs sous-ensemble: forme, couleur, ombre et lumière qui peuvent chacun révéler un aspect de l'œuvre ou une tendance de l'auteur. Pour chaque rubrique, nous éliminerons les termes dont la spécificité sensorielle n'est pas avérée par suite de leur utilisation au sens figuré, par exemple la couleur noire dans une action noire, la couleur rose dans voir la vie en rose, quoique le sens figuré témoigne d'une sensorialité plus ou moins directe. Les termes descriptifs reflètent également l'importance de la sensorialité dans un texte - et l'importance spécifique allouée à chaque sens - puisque les éléments descriptifs ne peuvent être évoqués que par l'intermédiaire des sens. Par ailleurs, ils peuvent être considérés comme marqueurs d'un registre de vocabulaire relativement riche car toute description rélève de termes à la spécificité souvent plus affirmée que les termes plus communs caractérisant les autres compartiments du discours littéraire. Signalons que toutes les statistiques exprimées ici se rapportent à la totalité de l'ouvrage ou de l'extrait considéré et non au texte expurgé de ses dialogues. En conséquence, si un ouvrage comporte une partie importante dédiée aux dialogues, la fréquence des termes liés à la description sera d'autant plus faible.

VOLUME FORME DIMENSION

Les termes relatifs au volume, à la forme ou à la dimension comme exigu, vaste, rond, hauteur, sphère, surface... sont les premiers termes permettant d'introduire les objets concrets d'une description, de les définir avant les notions de couleur ou d'aspect, considérés comme des attributs secondaires. Ces termes sont extrêmement divers et peuvent traduire un registre de vocabulaire plus ou moins recherché, voire technique, par exemple les volumes tels trapèze, triangle, prisme... Les adjectifs trop généraux comme grand, petit ont été éliminés car souvent leur sens figuré prédomine. Seuls, les termes plus spécifiques traduisent une utilisation descriptive indubitable.

Nombre de termes descriptifs liés à la forme, au volume, à la dimension (VOL):

AUTEURTITREVOL
RadiguetLe Diable au corps0.05
MériméeColomba0.09
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.15
AudouxMarie-Claire0.16
MalotSans famille0.16
DumasVingt ans après0.17
OllivierDominique nique nique0.22
ZolaL'Assomoir0.23
VoutchoEnfer d'un Paradis0.24
BalzacEugénie Grandet0.25
MourgueDynamique de groupe0.25
FlaubertMadame Bovary0.27
SandLa Mare au Diable0.35
HugoNotre-Dame de Paris0.43
JubertQuelques parts de ténèbres0.47
VerneVingt mille lieues sous les mers1.39


COULEUR

Le colorisme est sans doute une notion moins significative en littérature que dans les arts: la peinture ou même la musique (dans le sens de couleur instrumentale). Elle peut témoigner de la part de l'auteur d'une sensibilité plus artistique qu'intellectuelle ou littéraire au sens strict. Elle implique également une sensualité visuelle élevée, un goût du pittoresque, souvent une flamboyance particulière. À l'opposé, un degré de colorisme faible traduit un esprit plus verbeux, plus intelelctuel ou plus porté sur la psychologie, moins attaché à l'apparence matérielle du monde dans son aspect le plus facilement perceptible par le lecteur et le plus chatoyant. Nous avons ici exclu les couleurs basiques comme le rouge, le bleu... qui impliquent souvent le sens figuré ou symbolique (un rouge: un révolutionnaire, un bleu: un novice...) De même, les couleurs qui entretiennent avec trop d'évidence la confusion avec la matière dont ils sont issus ont été évités, par exemple orange, améthyste... Les termes retenus dans notre statistique reflètent une recheche relativement poussée du colorisme au-delà des couleurs élémentaires et représentent foncièrement des couleurs.

Nombre de termes descriptifs liés à la couleur (COU):

AUTEURTITRECOU
RadiguetLe Diable au corps0.14
OllivierDominique nique nique0.20
AudouxMarie-Claire0.21
MalotSans famille0.23
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.30
SandLa Mare au Diable0.32
MourgueDynamique de groupe0.33
MériméeColomba0.36
JubertQuelques parts de ténèbres0.39
HugoNotre-Dame de Paris0.45
BalzacEugénie Grandet0.47
ZolaL'Assomoir0.48
DumasVingt ans après0.51
FlaubertMadame Bovary0.58
VerneVingt mille lieues sous les mers0.63
VoutchoEnfer d'un Paradis0.66


LUMIÈRE OMBRE

Les termes liés à l'ombre et à la lumière induisent plus que les couleurs les notions d'intensité, de contraste, voire de sobriété ou d'esthétique minimaliste par opposition à la générosité, la chaleur, la sensualité introduites par les couleurs. Ils peuvent traduire dans certains ouvrages - et particulièrement le terme lui-même de lumière - une recherche de pureté, voire d'aspiration mystique, d'absolu, d'unicité. Les termes relatifs à l'ombre, aux ténèbres évoquent le mystère. L'ensemble de ces termes liés à la présence ou l'absence de luminosité peut signifier un certain détachement par rapport au monde concret qui s'exprime néanmoins par la sensation visuelle. L'ombre et la lumière, même dans leur aspect matériel, peuvent recéler une part de symbolisme implicite. La lumière matérielle peut constituer un pont vers la lumière mystique. Naturellement, les scènes nocturnes vont induire automatiquement des termes de lumière et d'ombre, mais c'est un choix littéraure de la part de l'auteur de situer une scène dans une ambiance nocturne ou diurne.

Nombre de termes descriptifs liés à la lumière et à l'ombre (LUM):

AUTEURTITRELUM
RadiguetLe Diable au corps0.16
MériméeColomba0.22
MourgueDynamique de groupe0.26
SandLa Mare au Diable0.30
BalzacEugénie Grandet0.32
AudouxMarie-Claire0.39
VoutchoEnfer d'un Paradis0.40
MalotSans famille0.43
ZolaL'Assomoir0.46
DumasVingt ans après0.50
FlaubertMadame Bovary0.55
OllivierDominique nique nique0.62
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.65
JubertQuelques parts de ténèbres0.68
VerneVingt mille lieues sous les mers0.87
HugoNotre-Dame de Paris0.94


TERMES DESCRIPTIFS LIÉS À LA VISION

Il s'agit de la somme des termes comptabilisés précédemment relatifs à la forme, la couleur, l'ombre et la lumière. Les valeurs montrent - par rapport aux autres termes descriptifs liés aux autres sens - que la vision est largement dominante dans la palette descriptive. Elle concerne également le plus grand nombre de termes. Les différences statistiques constatées entre les ouvrages renseignent également sur l'importance de la partie descriptive par rapport aux autres composants du discours littéraire.

Nombre de termes descriptifs liés à la vision (VIS):

AUTEURTITREVIS
RadiguetLe Diable au corps0.35
MériméeColomba0.67
AudouxMarie-Claire0.76
MalotSans famille0.82
MourgueDynamique de groupe0.84
SandLa Mare au Diable0.97
BalzacEugénie Grandet1.04
OllivierDominique nique nique1.04
Alain-FournierLe Grand Meaulnes1.10
ZolaL'Assomoir1.17
DumasVingt ans après1.17
VoutchoEnfer d'un Paradis1.30
FlaubertMadame Bovary1.40
JubertQuelques parts de ténèbres1.53
HugoNotre-Dame de Paris1.82
VerneVingt mille lieues sous les mers2.88


ASPECT

Les termes d'aspect: lisse, rugueux, gluant... sont liés au sens tactil. Plus que les sensations visuelles ou sonores, ils témoignent d'une sensualité intense ainsi que d'une évocation très intime de la réalité concrète, beaucoup plus charnelle que par l'intermédiaire de la vision ou de l'audition (sens relevant de la téléosensorialité). Ces termes liés au sens tactil sont en nombre limités dans la langue et sont moins fréquents dans les textes littéraires. La sensualité tactile en elle-même est sans doute moins polymorphe et moins susceptible d'exploitation littéraire.

Nombre de termes descriptifs liés au sens tactil (ASP):

AUTEURTITREASP
OllivierDominique nique nique0.13
SandLa Mare au Diable0.13
DumasVingt ans après0.14
MériméeColomba0.15
VerneVingt mille lieues sous les mers0.18
JubertQuelques parts de ténèbres0.19
ZolaL'Assomoir0.21
RadiguetLe Diable au corps0.21
VoutchoEnfer d'un Paradis0.23
AudouxMarie-Claire0.23
HugoNotre-Dame de Paris0.24
MourgueDynamique de groupe0.25
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.25
MalotSans famille0.31
BalzacEugénie Grandet0.35
FlaubertMadame Bovary0.42


BRUITS MUSIQUE VOIX

Ce paramètre regroupe les termes descriptifs liés à l'audition. Il peuvent concerner les bruits: sifflement, craquement, crépitement, termes auxquels il faut ajouter les interjections telles crac, vlan, boum... qui traduisent plus immédiatement les sons. Les termes liés à la musique représentent un autre pôle de terme en opposition aux précédents tels par exemple: mélodie, rythme... Enfin, les voix et cris d'animaux constituent un autre ensemble de vocables souvent liés aux dialogues. Tous ces termes relatifs à l'audition sont souvent difficiles à caractériser sur le plan statistique en raison de l'ambivalence de certains termes comme le mot harmonie s'appliquant à toute concordance d'objets ou le mot son en raison de ses homonymies. Les sons revêtent dans la vie réelle un caractère intrusif prépondérant sur les éléments visuels, mais en littérature leur qualité propre est moins suggestive. La présence importante de termes relatifs aux bruits pourrrait signer dans un récit un certain caractère d'immédiateté, de vitalité en opposition à l'intériorité, à la recherche de méditation, de religiosité qui requiert le silence. Quant à la présence de termes liés à la musique, elle est certainement plus rare. La musique est très difficile à décrire en dehors du vocabulaire technique qui lui est consacré, lequel dépasse le cadre purement littéraire.

Nombre de termes descriptifs relatifs à l'audition (AUD):

AUTEURTITREAUD
OllivierDominique nique nique0.20
RadiguetLe Diable au corps0.29
MourgueDynamique de groupe0.40
BalzacEugénie Grandet0.40
MériméeColomba0.41
JubertQuelques parts de ténèbres0.51
SandLa Mare au Diable0.52
ZolaL'Assomoir0.52
MalotSans famille0.54
FlaubertMadame Bovary0.56
AudouxMarie-Claire0.57
VoutchoEnfer d'un Paradis0.58
VerneVingt mille lieues sous les mers0.59
DumasVingt ans après0.67
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.72
HugoNotre-Dame de Paris0.76


ODEURS, PARFUMS

L'olfaction est un sens peu accessible à l'évocation littéraire. Les termes qui la définissent sont souvent rapportés aux objets qui les causent, par exemple une odeur de rose - beaucoup plus que dans le cas des couleurs. Les termes spécifiques aux odeurs impliquent fortement une connotation subjective d'agrément ou de désagrément, de sorte que les termes olfactifs expriment plus un affect qu'une caractéristique objective. Et plus que l'audition, l'olfaction est certainement le sens le plus intrusif qui peut imprégner notre organisme, le pénétrer, le subjuguer, agir sur notre cerveau tel une drogue, expérience peu communicable par le langage. Les odeurs peuvent inspirer la volupté la plus intense comme le dégoût le plus violent. les termes liés à l'ofaction sont très peu nombreux dans les textes littéraires, rareté qui s'explique aisément par les caractéristiques que nous avons énoncées. Notons pour terminer que nous ne traiterons pas de cet autre sens chimique qu'est le goût, trop spécifique et rarement évoqué dans les récits.

Nombre de termes descriptifs relatifs à l'olfaction: OLF

AUTEURTITREOLF
RadiguetLe Diable au corps0.02
AudouxMarie-Claire0.04
BalzacEugénie Grandet0.05
MériméeColomba0.06
MalotSans famille0.06
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.06
OllivierDominique nique nique0.07
MourgueDynamique de groupe0.07
JubertQuelques parts de ténèbres0.08
DumasVingt ans après0.09
HugoNotre-Dame de Paris0.12
VoutchoEnfer d'un Paradis0.16
VerneVingt mille lieues sous les mers0.17
SandLa Mare au Diable0.19
ZolaL'Assomoir0.21
FlaubertMadame Bovary0.24


TERMES DESCRIPTIFS LIÉS À LA SENSORIALITÉ

L'ensemble des termes descriptifs liés à la sensorialité, donc aux objets extérieurs s'oppose essentiellement à l'ensemble des termes consacrés à l'action - ou plus exactement la description de l'action ou encore aux dialogues qui sont une forme d'action, l'action oratoire. L'importance de la partie descriptive caractérise un type de roman qui s'est développé à la fin du 19e siècle, roman dans lequel l'action, limitée au maximum, est retardée par de fastueuses descriptions utilisant un vocabulaire particulièrement riche. La description - qu'il s'agisse des personnages, de la nature, du monde humain - revèle souvent chez un auteur une grande virtuosité verbale, une grande richesse de vocabulaire. Elle peut être souvent considérée comme un marqueur de la qualité littéraire stylistique par opposition au style du récit informatif, du roman d'action ou du roman psychologique. Elle permet souvent de classer un auteur dans la catégorie des écrivains artistes.

Nombre de termes descriptifs liés à la sensorialité (TOT):

AUTEURTITRETOT
BalzacEugénie Grandet4.25
SandLa Mare au Diable4.45
HugoNotre-Dame de Paris4.46
VerneVingt mille lieues sous les mers4.59
VoutchoEnfer d'un Paradis4.67
FlaubertMadame Bovary4.78
OllivierDominique nique nique4.89
DumasVingt ans après4.94
ZolaL'Assomoir5.06
MourgueDynamique de groupe5.20
RadiguetLe Diable au corps5.40
MalotSans famille5.40
Alain-FournierLe Grand Meaulnes5.43
JubertQuelques parts de ténèbres5.77
MériméeColomba5.98
AudouxMarie-Claire7.59



SOMMAIRE DES TESTS PROPOSÉS