PARAMÈTRES SYNTAXIQUES

Les aspects de la syntaxe considérés dans cette partie ne concernent que la partie narrative, excluant la partie dialoguée du roman. Il s'agit de paramètres n'impliquant guère de signification d'ordre sémantique, mais permettant de déceler certains caractéristiques textuelles qu'un auteur peut être amené à éviter pour améliorer le style.

ARTICLES SINGULIERS

Les variations concernant le nombre d'articles peuvent s'expliquer par deux facteurs. Tout d'abord, le recours plus ou moins important aux noms par rapport aux verbes et adjectifs ou épithètes chez les auteurs, paramètre principal. Également, certains auteurs, pour les énumérations de termes peuvent avoir tendance à éviter les articles, par exemple:

Les perdrix, corbeaux, alouettes, geais et autres oiseaux.

au lieu de:

Les perdrix, les corbeaux, les alouettes, les pinsons et les autres oiseaux.

Ce dernier facteur, traduisant un esprit de concision, est sans doute très secondaire dans la mesure où les énumérations représentent une partie négligeable du texte. En conséquence, on peut considérer que la densité d'articles est inversement proportionnelle chez un auteur à l'importance accordée aux adjectifs, épithètes, adverbes. C'est donc un paramètre inverse de la tendance au développement.

Seuls les articles singuliers ont été comptabilisés pour éviter l'ambiguïté entre l'article et le pronom pour le terme des. Cette restriction n'a aucune conséquence car les données obtenues ont uniquement un intérêt comparatif d'un texte à un autre.

Nombre d'articles singuliers par page (ART):

AUTEURTITREART
MalotSans famille22.65
RadiguetLe Diable au corps23.23
MourgueDynamique de groupe25.05
AudouxMarie-Claire25.56
VerneVingt mille lieues sous les mers28.01
FlaubertMadame Bovary28.33
BalzacEugénie Grandet28.37
DumasVingt ans après29.00
VoutchoEnfer d'un Paradis29.21
Alain-FournierLe Grand Meaulnes29.35
ZolaL'Assomoir29.91
OllivierDominique nique nique30.00
SandLa Mare au Diable30.39
MériméeColomba30.84
HugoNotre-Dame de Paris31.34
JubertQuelques parts de ténèbres34.95


ARTICLES DÉFINIS SINGULIERS

L'utilisation préférentielle d'articles définis ou indéfinis suivant les auteurs est certainement un des paramètres les plus subtils à expliquer. Le premier cas pourrait résulter d'une tendance à la précision et d'une prédilection pour les exemples particuliers. Le second, surtout par l'utilisation du pluriel, relèverait de la généralité, introduisant également une nuance de profusion ou de flou. Également, l'emploi privilégié des articles indéfinis pourrait caractériser un auteur qui se meut plus facilement dans les idées et évocations générales plutôt que dans les événements et faits précis. L'indéfinition paraît s'identifier plutôt aux descriptions qu'à l'action.

Comme précédemment pour l'ensemble des articles, seuls les articles singuliers ont été comptabilisés pour éviter l'ambiguïté entre l'article et le pronom pour le terme des. Cette restriction n'a aucune conséquence car les données obtenues ont uniquement un intérêt comparatif d'un texte à un autre.

Pourcentage d'articles définis singuliers (DEF) par rapport l'ensemble des articles singuliers:

AUTEURTITREDEF
MourgueDynamique de groupe66.53
ZolaL'Assomoir69.25
VoutchoEnfer d'un Paradis69.39
MériméeColomba70.47
AudouxMarie-Claire70.49
MalotSans famille70.80
RadiguetLe Diable au corps71.92
Alain-FournierLe Grand Meaulnes72.52
OllivierDominique nique nique72.74
FlaubertMadame Bovary73.59
HugoNotre-Dame de Paris74.40
VerneVingt mille lieues sous les mers74.43
DumasVingt ans après75.09
JubertQuelques parts de ténèbres75.51
BalzacEugénie Grandet76.20
SandLa Mare au Diable76.78


PROPOSITIONS INTRODUITES PAR QUI OU QUE


Le nombre de propositions relatives introduites par qui ou que par page est une donnée de densité absolue caractérisant le recours de l'auteur à ce type de subordination, sa tendance à préférer les phrases développées plutôt que les phrases directes limitées aux propositions principales ou secondaires indépendantes. Elle n'implique pas de conclusion certaine en ce qui concerne la lourdeur, voire l'incorrection du texte résultant d'une occurrence importante de propositions relatives dans le texte.

Propositions relatives introduites par qui ou que (QU) par page:

AUTEURTITREQU
ZolaL'Assomoir3.34
OllivierDominique nique nique3.64
FlaubertMadame Bovary4.44
MériméeColomba4.93
BalzacEugénie Grandet5.05
JubertQuelques parts de ténèbres5.26
VerneVingt mille lieues sous les mers5.31
MourgueDynamique de groupe5.51
HugoNotre-Dame de Paris5.82
Alain-FournierLe Grand Meaulnes5.84
SandLa Mare au Diable5.88
DumasVingt ans après6.09
VoutchoEnfer d'un Paradis6.11
AudouxMarie-Claire7.58
RadiguetLe Diable au corps7.61
MalotSans famille8.14


SYNTAGMES COMPORTANT 2 OU PLUS PROPOSITIONS INTRODUITES PAR QUI OU QUE


La statistique ci-dessous ne permet pas de distinguer les propositions relatives introduites par qui ou que en série (se rapportant à des sujets différents) ou en parallèle (se rapportant à un même sujet). Le premier cas, seul, est susceptible d'introduire une caractéristique dommageable pour le style, quoiqu'il soit courant chez de nombreux auteurs. Un exemple permettra de saisir la différence:

Propositions relatives en série:

Les messages qui parvenaient aux prisonniers qui étaient enfermés dans le castel, promettaient une libération prochaine.

Proposition relatives en parallèle:

Les prisonniers qui refusaient le combat, qui redoutaient le sort ou qui envisageaient une issue défavorable, demeuraient prostrés.

Néanmoins, le nombre de propositions relatives introduites par qui ou que par syntagme indépendant (individualisé par point ou point-virgule), sans distinction des différents cas, fournit une valeur qui peut laisser suspecter la présence de propositions relatives enchainées en série (cas le plus courant). Dans tous les cas, une forte occurrence de propositions relatives par syntagme indépendant, qu'elles soient en série ou en parallèle, risque d'engendrer une complication et une lourdeur de la syntaxe préjudiciable à la clarté du style.

Les cas de propositions relatives introduites par qui ou que en série peuvent se trouver séparées ou non par des virgules, c'est la raison pour laquelle la virgule n'a pas été ici considérée comme délimiteur de syntagme. À l'inverse, il existe des cas de propositions relatives en parallèle qui peuvent ne pas être séparées par des virgules. D'où l'impossibilité de distinguer les différents cas par le biais de l'analyse statistique.

Syntagmes comportant 2 propositions relatives introduites par qui ou que ou plus par page (SYN-QU):

AUTEURTITRESYN-QU
OllivierDominique nique nique0.62
ZolaL'Assomoir0.76
FlaubertMadame Bovary1.23
VerneVingt mille lieues sous les mers1.28
JubertQuelques parts de ténèbres1.28
BalzacEugénie Grandet1.45
Alain-FournierLe Grand Meaulnes1.65
MourgueDynamique de groupe1.74
VoutchoEnfer d'un Paradis1.81
HugoNotre-Dame de Paris1.82
AudouxMarie-Claire2.05
MériméeColomba2.17
DumasVingt ans après2.20
RadiguetLe Diable au corps2.32
SandLa Mare au Diable2.35
MalotSans famille2.63


SYNTAGMES COMPORTANT 2 OU PLUS PRÉPOSITIONS À, AU, AUX

Comme pour les conjonctions de coordination, il sera distingué les cas de prépositions suivants:

Prépositions en série:

Elle écrivit à son amie à la fin du mois.

Prépositions en parallèle:

Elle se mit à lire et à écrire.

Le point virgule et le point sont ici considérés comme délimiteur de syntagme car les cas de répétition en série ou en parallèle peuvent être séparés par tout autre signe de ponctuation. La plupart des cas répertoriés par la statistique ci-dessous concernent des répétitions en série, lesquelles doivent être éviter pour obtenir un style élégant et clair.

Les formules telles et à ou ou à signent un cas de répétition en parallèle, ce qui permet par l'analyse textuelle d'éliminer ces cas.

Syntagmes comportant 2 à ou au ou auxou plus par page (SYN-A):

AUTEURTITRESYN-A
AudouxMarie-Claire0.86
ZolaL'Assomoir1.03
RadiguetLe Diable au corps1.11
OllivierDominique nique nique1.33
JubertQuelques parts de ténèbres1.38
VerneVingt mille lieues sous les mers1.45
MalotSans famille1.56
Alain-FournierLe Grand Meaulnes1.60
FlaubertMadame Bovary1.61
MourgueDynamique de groupe1.62
MériméeColomba1.74
HugoNotre-Dame de Paris1.76
SandLa Mare au Diable1.77
BalzacEugénie Grandet1.85
DumasVingt ans après1.87
VoutchoEnfer d'un Paradis2.19


PROPOSITIONS INTRODUITES PAR DONT

Le pronom relatif dont correspond à un registre de langage plus littéraire que les pronoms relatifs qui ou que. Il se conçoit rarement dans le langage oral courant et signe donc la singularité d'un texte littéraire, excluant les registres de langage volontairement proches du langage courant.

Propositions relatives introduites par dont par page (DONT):

AUTEURTITREDONT
AudouxMarie-Claire0.10
SandLa Mare au Diable0.17
OllivierDominique nique nique0.22
MériméeColomba0.22
MalotSans famille0.25
RadiguetLe Diable au corps0.30
Alain-FournierLe Grand Meaulnes0.31
FlaubertMadame Bovary0.31
MourgueDynamique de groupe0.35
DumasVingt ans après0.35
VoutchoEnfer d'un Paradis0.36
ZolaL'Assomoir0.38
JubertQuelques parts de ténèbres0.39
HugoNotre-Dame de Paris0.49
BalzacEugénie Grandet0.76
VerneVingt mille lieues sous les mers0.81


PROPOSITIONS INTRODUITES PAR QUAND OU

Les conjonctions de coordination quand et introduisent des propositions circonstancielles. Une statistique séparée pour chacun de ces conjonctions n'aurait qu'un intérêt limité car la nature des propositions qu'elles introduisent demeure souvent ambiguë (lieu, temps ou même circonstance très générale). La richesse en propositions circonstancielles pourrait indiquer une tendance à un récit plus explicatif, favorisant la précision, soit d'ordre intellectuel, soit d'ordre spacio-temporel. Un texte pauvre en conjonctions de ce type pourrait favoriser la descriptions d'action directe, immédiate dans un contexte relativement flou.

Propositions relatives introduites par quand ou (QO) par page:

AUTEURTITREQO
JubertQuelques parts de ténèbres0.24
MourgueDynamique de groupe0.38
VerneVingt mille lieues sous les mers0.60
OllivierDominique nique nique0.64
MériméeColomba0.69
DumasVingt ans après0.70
SandLa Mare au Diable0.81
RadiguetLe Diable au corps0.88
HugoNotre-Dame de Paris0.89
VoutchoEnfer d'un Paradis0.99
ZolaL'Assomoir1.11
FlaubertMadame Bovary1.17
MalotSans famille1.18
Alain-FournierLe Grand Meaulnes1.22
AudouxMarie-Claire1.33
BalzacEugénie Grandet1.35


SYNTAGMES COMPORTANT 2 OU PLUS ARTICLES INDÉFINIS OU PRÉPOSITIONS DE EN SÉRIE

La préposition de introduisant un complément de nom peut être représentée selon deux situations, en série ou en parallèle;

Prépositions en série:

Les pigeons de la ville de Venise

Prépositions en parallèle:

Les pigeons de Venise, de Rome, de Sienne ou de Naples...


Sauf exceptions rares, ces deux cas sont assez facilement différentiables par l'analyse textuelle. Dans le premier cas, les prépositions de appartiennent au même syntagme délimité par tout signe de ponctuation. Dans le second cas, si les prépositions en cause appartiennent au même syntagme, elles sont généralement introduite par et ou ou... La plupart des auteurs admettent facilement ces doubles compléments de noms. la recherche d'un style pur doit amener à les éviter. Si de correspond à un article indéfini, la répétition avec de introduisant un complément de nom gagne également à être évitée. Les deux cas de répétition ne sont pas différientiées dans la statistique.

Syntagmes comportant 2 articles ou prépositions de, du, des ou plus par page (SYN-DE):

AUTEURTITRESYN_DE
AudouxMarie-Claire2.48
MalotSans famille2.92
RadiguetLe Diable au corps3.13
Alain-FournierLe Grand Meaulnes3.52
FlaubertMadame Bovary3.58
OllivierDominique nique nique3.78
ZolaL'Assomoir3.89
MériméeColomba4.10
DumasVingt ans après4.28
SandLa Mare au Diable4.35
BalzacEugénie Grandet4.66
VerneVingt mille lieues sous les mers4.68
HugoNotre-Dame de Paris4.87
JubertQuelques parts de ténèbres5.17
MourgueDynamique de groupe5.57
VoutchoEnfer d'un Paradis5.88


NOMBRE DE PERSONNES ET DE LIEUX

Les noms de personnes et de lieux ne peuvent être distingués par la statistique ci-dessous. Si l'on ne peut tirer aucune conclusion sur le nombre des personnages et leur importance dans l'action, il est permis cependant d'imaginer qu'un grand nombre de références à des personnages ou lieux nommés caractèrise plutôt un roman dont les circonstances sont particulièrement précises se situant dans un milieu géographique et humain bien déterminé. Cette caractéristique signe un enracinement dans le réel pluto qu'une évasion vers le rêve. Ce sont les romans historiques, particulièrement qui sont riches en référence à des noms de personnes ou de lieux. Certains auteurs sont portés naturellement aux références nominatives alors que d'autres préfèrent laisser les circonstance de l'action plus floues.

Nombre de citation de personnes et de lieux (LP):

AUTEURTITRELP
SandLa Mare au Diable6.91
MourgueDynamique de groupe8.53
ZolaL'Assomoir9.26
Alain-FournierLe Grand Meaulnes9.45
RadiguetLe Diable au corps10.14
VoutchoEnfer d'un Paradis10.30
BalzacEugénie Grandet11.39
FlaubertMadame Bovary11.46
HugoNotre-Dame de Paris11.81
VerneVingt mille lieues sous les mers12.65
MalotSans famille13.17
MériméeColomba13.34
JubertQuelques parts de ténèbres14.35
AudouxMarie-Claire14.51
OllivierDominique nique nique17.20
DumasVingt ans après19.31



SOMMAIRE DES TESTS PROPOSÉS