Hélène CHALIER
Hélène Chalier s'est installée en Haute-Loire en 1975, elle a enseigné comme documentaliste au collège J. Monnet d'Yssingeaux jusqu'à sa retraite en 2008. Depuis, son temps libre lui a permis de terminer ses recherches historiques sur le Fraisse , lieu qu'elle connaît bien puisqu'elle est depuis 1984 présidente de l’association de sauvegarde Les amis de la chapelle du Fraisse. De 1984 à 2002, des chantiers de restauration entrepris sur le site ont permis de sauver ce bâtiment qui est inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Ce livre espère lui restituer sa mémoire.


Le domaine du Fraisse et sa chapelle romane,
Beauzac, Haute-Loire, 9 siècles d'histoire
Essai - 150p - 19.50 €
Le domaine du Fraisse et sa chapelle romane, Beauzac, 9 siècles d'histoire retrace l'histoire locale autour d'un petit prieuré en parallèle avec l'histoire de France depuis le XIIe.

Située sur un promontoire au dessus des gorges du Ramel, torrent qui descend des sucs d'Yssingeaux pour se jeter dans la Loire, la chapelle du Fraisse est le dernier témoignage d’une ancienne seigneurie ecclésiastique.

Autour de 1150, les hospitaliers de Jérusalem avaient édifié là une commanderie qui passa aux mains de l’abbaye du Monastier en 1273 et devint prieuré bénédictin. Autour du XVIe siècle et jusqu'à la fin de l'ancien régime, ce domaine formait en Velay un mandement important qui s'étendait sur des territoires de 4 paroisses: Beauzac, Retournac, Saint-Maurice-de-Lignon et Yssingeaux.

Un chemin très fréquenté passait au fond de la vallée et permettait de relier Saint-Bonnet-le-Château, Bas-en-Basset et Yssingeaux, mettant ainsi en contact deux provinces: le Forez et le Velay.

Les habitants des villages alentour se réunissaient tous les dimanches dans la chapelle du prieuré, dédiée aux Saints-Innocents, ils y avaient droit de sépulture.

Ce lieu vit l’essor d’une famille célèbre dans la région: celle des Jourda dont est issu le maréchal Noël Jourda de Vaux (1705-1788), pacificateur de la Corse sous Louis XV, (l'année de la naissance de Napoléon!). Cette famille, qui tient au XVIe les moulins, s'est enrichie ensuite dans les métiers du droit avant de se distinguer sur les champs de bataille. En cela, elle est exemplaire de la bourgeoisie de l'époque qui cherche à s'élever à la noblesse.

La chapelle fut abandonnée comme lieu de culte après la Révolution, mais dans le cimetière attenant, la toumbo de santo Mecchialo continua à recevoir des visites jusqu’au milieu du XXe siècle car la pierre était réputée guérir les petits enfants qui tardaient à marcher.

De nos jours, un chemin de petite randonnée a été balisé à partir du pont de Vaures, sur la Loire, il rejoint l'embouchure du Ramel et remonte la vallée sur 1 km. A l'endroit où s'élevait autrefois le riche moulin à l'origine de la fortune de la famille Jourda, le sentier monte la colline pour arriver à la chapelle, à demi cachée dans la végétation.

Ce livre est le premier ouvrage historique écrit à propos du patrimoine de la commune de Beauzac, ancienne ville fortifiée autour de son château et d'une église du XII (crypte remarquable).